Au fait.... les techniques AISDS... c'est quoi?

Vous êtes nombreux après avoir vu nos vidéos sur FACEBOOK et YOU TUBE à vous demander ce que sont nos techniques.

 

C'est l'assemblage de différentes techniques de combat opérationnel et d'arts martiaux telles que:

  • Karaté, full contact et boxe, Krav Maga, pencak silat, combat Russe et close combat..
  • Eliminez les chorégraphies ou autres invraisemblances,
  • Rajoutez les éléments psychologiques du combat de rue, comment éviter, négocier...
  • Saupoudrez de la réglementation en vigueur, de la loi notamment sur la légitime défense et du pragmatisme
  • Additionner et mélangez les races, couleurs, religions,
  • Créez un esprit de famille, d'amitié, de solidarité dedans et dehors
  • Eliminez les mauvais coucheurs, brutes, bagarreurs et autres "je sais tout et je vous défie"

Vous obtiendrez un super club, d'un genre nouveau, ou on se sent bien, ou on y fait du sport et ou on y apprend pleins de trucs....

 

Voilà tout..et c'est déjà pas mal

 

AISDS

C’est un centre qui propose des formations :

 

Théoriques

  • Comment éviter de se mettre en situation d'agression
  • Les aspects psychologiques pré et post. La peur, les situations, traumatiques, l’égo
  • L’approche juridique, légitime défense, la conduite à tenir avant et après l’agression

 

Thématiques

  • Les moyens personnels

  • La sécurité en groupe

  • L’habitation, la survie

  • La gestion du stress

  • La négociation

Techniques et pratiques

  • Techniques de combats

  • Combats souples et durs

 

Notre engagement : vous transmettre

  • Notre expérience dans le domaine de l’agression et des situations à risque

  • Les techniques les plus efficaces en matière de combat de rue et de milieu urbain

  • Notre enseignement non martial mais immédiatement opérationnel et efficace les techniques suivant votre Age, vos capacités, que vous soyez un homme ou une femme

  • L’apprentissage de la défense contre armes, et l’utilisation des armes usuelles

 

Votre engagement pour réussir :

  • L’humilité

  • Le respect des partenaires

  • L’assiduité et le courage

 

 

Vous apprendrez :

  •  En salle souple, permettant l’apprentissage sans danger des techniques de combat

  •  En salle adaptée à la mise en situation : Métro, Bus, Distributeur de billets, voiture, rue, ….

 

 

AISDS : L’assemblage des techniques actuelles,

 

  • Les formations par groupes distincts,

  • La défense contre armes,

  • L’utilisation des armes usuelles

  • Les mises en situations réelles, stress, espaces confinés, milieu urbain, instinct, absence « d’académie »

  • L’apprentissage de la self défense sur les principes de la détermination du courage et de l’engagement

 

 

  • Les formations par groupes distincts

 

Il ne peut être question dans un enseignement de ce type d’imaginer l’égalité des chances entre les sexes, les âges, les gabarits, les conditions physiques.

La capacité à répondre des différents types d’individus est totalement différente et doit être traité séparément.

Bien évidemment des troncs communs existent, des techniques de défense et de combat peuvent être communes, mais l’ensemble des dispositifs ne peut être envisagé pour tout le monde.

Typiquement pouvons-nous imaginer un combat sérieux au poing entre un homme et une femme ?, un amené au sol ou une projection par une personne âgée, sans imaginer une inégalité des chances tant dans la différence d’anatomie ou de capacité cardiaque, d’endurance, que de ventilation…

Il s’agit donc dans notre approche de scinder les groupes sur les enseignements spécifiques, accessibles et réalisables par chacun.

 

  • La défense contre armes

 

Sans imaginer devenir un commando d’élite, la défense contre armes, (bâton, canne télescopique, batte de base Ball, couteau, arme de poing…), l’enseignement assidu permettra au pratiquant, d’acquérir des techniques ayant fait leur preuve sur le terrain, suffisantes pour se sortir de situations dangereuses, rapidement, en ayant toujours compris que la négociation est toujours le préalable à de pareils situations. Seules les situations extrêmes seront traitées, sachant que le résultat n’est jamais certain, et que la dangerosité de ce type d’attaques est telle et est véritablement le niveau le plus élevé de l’agression.

Dans cet enseignement, la formation théorique, psychologique, la gestion du stress, la négociation aura dues être parfaitement assimilée.

En effet, les conséquences d’une telle attaque avec une mauvaise approche et un excès de confiance sur le sujet auront peut-être pour conséquence un désastre pour les deux protagonistes.

 

  • L’utilisation des armes usuelles

 

La vie quotidienne, fournit à un individu homme ou femme une capacité légère d’auto-défense non létale, de nature à lui faire gagner les secondes nécessaires à sa fuite ou lui permettre d’obtenir de l’aide.

Chacun disposera suivant qu’il est dans la rue, dans les transports, en famille, d’un journal, d’un stylo, d’un parapluie, d’un sac, de chaussures, de clés …

L’enseignement consistera à donner des bases nécessaires à l’usage détourné de ces différents accessoires, si anodins à priori.

Pour autant ils pourront s’avérer redoutables dans des mains exercées, voire dangereuses.

 

 

  • Les mises en situations réelles

 

Le confort des dojos, les équipements individuels, les kimonos, ne constituent pas en soi des situations réelles. De la même manière, les longs échauffements nécessaires en club, conseillés par les fédérations et les médecins, ne se présenteront jamais lors des agressions.

L’agresseur ne prendra pas le temps de ménager sa proie, c’est d’ailleurs son principal atout. Il profite de l’effet de surprise, de la vitesse d’exécution et de l’insouciance de ce dernier.

Aussi l’enseignement consistera à créer des situations de stress et d’inconfort. Il s’agira de préparer le pratiquant à gérer des situations ambiguës, dans des endroits confinés, ou non propices à livrer bataille, à oublier les tapis souples et les dimensions du lieu d’entraînement habituel. La situation peut se produire de jour, de nuit, dans les endroits insolites.

On créera à ce titre ces situations, (lumière éteinte ou basse, yeux fermés, bras ou jambe inutilisable, famille, confinement, mixage des situations …)

Nous décrirons dans cette présentation au chapitre « moyens à mettre en œuvre », une salle spécifique opérationnelle disposant de l’environnement usuel et quotidien de chacun (voiture, rue, distributeur automatique de billets, bus ou métro, bar, terrasse…).

 

  • L’apprentissage de la self défense sur les principes de la détermination du courage et de l’engagement

 

La disparité dans les comportements, dans les situations de panique, de stress, de danger, est réelle.

Le gabarit, le sexe, l’aspect, ne présument pas des capacités individuelles de réaction. Il est d’usage de dire et de constater que ce ne sont pas a priori les plus forts qui se sortent le mieux des situations. De nombreux faits divers nous en apportent la preuve tous les jours, et nous avons tous en tête des révélations de gens ordinaires, devenus héros dans des situations extrêmes.

Ceci étant, ces faits divers nous sont connus pacque qu’ils sont rares, et tellement étonnants.

Pour autant, les meilleures chances de survie sont données aux mieux entraînés, aux individus prêts, attentifs et prudents.

Il nous vient tout de suite à l’esprit nos groupes d’assaut, GIGN, GIPN, RAID ou autres qui pourtant ne sont pas, à leur dire, des héros, des fauves, mais des personnels extrêmement entraînés, qui visualisent, répètent et répètent sans cesse les manœuvres, techniques. Ils maîtrisent la négociation et la gestion des stress. Ils avouent néanmoins et à juste titre, que la peur est toujours présente.

 

Retenenez bien:

 

La question dans notre approche, n’est pas d’arriver à ce niveau de maîtrise, mais d’ouvrir considérablement le champ de possibilités.

En effet en pareil cas « l’effet de tunnel » est tel que le mieux entraîné, perdra de toute façon 80 % de ses capacités. L’entrainement consiste à ouvrir l’angle de ce tunnel de telle manière à se donner le maximum de chance.

On notera qu’après une agression, le souvenir des faits est considérablement diminué (rapport de police, déposition, description des agresseurs…), du à cet effet de tunnel.

 

Aussi, la réussite pour notre pratiquant souhaitant approfondir, progresser, obtenir un bon niveau, devra s’inscrire dans l’engagement, le courage, la détermination. Le temps sera long, mais le résultat sera assurément probant. C’est la raison pour laquelle des groupes distincts seront constitués, permettant à ces derniers d’aller plus loin dans leur choix, bénéficier de cours et stages intensifs en France ou à l’étranger, avec ou sans arme. Ils bénéficieront d’enseignants spécialistes de telles ou telles pratiques, partenaires du club.

Ils seront peut-être aussi pour les autres pratiquants des références, partenaires d’entrainements, contribuant ainsi à la compétence du club et à sa notoriété

Pour nous trouver :

 

Siège administratif

AISDS

Téléphone : +33 670845443+33 670845443

Vous souhaitez devenir membre ?

Contactez-nous via notre formulaire de contact.

Nouvelles offres de cours

AISDS a étendu son programme
de cours. Nous nous déplaçons dans votre entreprise, pour un service, un groupe de personnes, votre comité d'entreprise. Les cours vous seront dédiés, suivant votre besoin, sécurité, gestion du stress, combat rapproché, mise en situations...

Pour en connaître les détails, prenez contact avec nous. Nous serons ravis de répondre à toutes vos demandes de renseignements.

Notre Partenaire pour l'équipement:

Tarifs négociés pour le club

 

28, ave Edouard vaillant - 92100 BOULOGNE
Tél/Fax : 01.46.21.42.63
E-mail : boulogne@budo-fight.com
Métro : ligne 9 marcel sembat ou porte de st cloud
Horaires d’ouverture :
Ouvert du mardi au samedi : 10-18h
Et les lundis de septembre à décembre : 10h-18h (en continu)

 

http://www.budofight-shop.com/boutique-arts-martiaux-boulogne.php